La méthode Agile

La méthode Agile

D’où ça vient ? 

Tom Gilb. C’est le nom à retenir lorsque l’on parle d’agilité. Mais Gilb n’a rien d’un acrobate. C’est un ingénieur américain, précurseur des méthodes agiles.

Sa maxime : « Si vous avez besoin de quantifier quelque chose, il existe toujours une manière de le faire qui est préférable à ne pas le quantifier du tout ».

La méthode Agile serait d’abord la méthode Evo, que l’ingénieur publiait en 1976.  Rendue publique pour la première fois en 1988 dans son livre « Principes de gestion de l’ingénierie logicielle », puis sous le nom de « Evolutionary développement », il faudra attendre 2001 pour que cette méthode devienne « Agile » et soit démocratisée. Le début de ce nouveau millénaire avait réuni dix-sept figures éminentes du développement logiciel pour débattre d’un thème unificateur de leurs méthodes respectives. Dans ces rangs, se tenaient des visages connus comme (inventeur du Wiki via WikiWikiWeb), Kent Beck (père de l’extrême programming), ou encore Jeff Sutherland (créateur et promoteur de Scrum).

De cette réunion émerge le célèbre Manifeste Agile, considéré comme la définition canonique de valeurs de la méthode Agile et de ses principes sous-jacents. Elle est devenue la méthode de référence pour construire des produits digitaux

Les 4 valeurs fondamentales de la méthode Agile :

  • L’équipe
  • L’application
  • La collaboration
  • L’acceptation du changement

La méthode Agile, contrairement à la méthode traditionnelle, planifie totalement un chantier avant même de commencer à le développer. Elle fractionne les étapes en itérations et se donne des objectifs à court terme. Cette fragmentation permet d’avancer pas à pas, en se réajustant si nécessaire. Il y a le projet et plusieurs sous-projets.

Cette méthode Agile présente de nombreux avantages : tout d’abord la flexibilité. L’équipe a une grande capacité d’adaptation lorsque le client, cas courant dans un projet, fait valoir de nouvelles exigences, ou encore que le marché évolue. Le fait de procéder étape par étape permet également d’avoir un meilleur contrôle sur les coûts. Et c’est aussi motivant pour les équipes. Les collaborateurs voient les tâches avancer une à une.

Vous trouverez dans cet article les différents rôles et acteurs que l’on trouve dans un projet qui se déroule en mode « Agile ».

Des acteurs et plusieurs casquettes

Ux Researcher : Il doit connaître les utilisateurs dans le contexte d’usage. Son travail de recherche apporte à l’équipe des informations en ayant recours à des méthodes quantitatives et qualitatives de manière à assurer une conception produit adapté aux types d’utilisateurs qu’il a pu identifier. Il recueille des informations en interrogant directement ou indirectement les utilisateurs via des études quantitatives et qualitatives.

UX Designer : Sa fonction principale : améliorer l’expérience utilisateur. La rendre agréable et utile. Il intervient dans tout le processus de conception de l’interface. Il teste à chaque étape en vérifiant l’ergonomie, l’utilisabilité et la qualité de l’expérience dans toutes ses dimensions.

Le Product Owner : C’est un chef de projet en mode Agile. La mission première d’un PO est de développer un produit en accord avec la vision de l’entreprise pour répondre aux besoins utilisateurs

Le Développeur : Le développeur se met à l’œuvre pour réaliser le produit en accord avec la vision du client. Il tiendra à cœur pour l’équipe de développeurs de réaliser un produit le plus performant qu’il soit en respectant des méthodologies de code propre. Dans le projet Agile, c’est lui qui réalise techniquement le produit.

 Les différents types de développeurs :

Back-end : C’est celui qui s’occupe de la partie immergée de l’iceberg. L’arrière-plan, qui correspond à toute la partie que ne voit pas visuellement le client/utilisateur.  Cette partie permet au site de fonctionner et d’interpréter toutes les actions de l’utilisateur sur l’interface.

 Front-end : Il est « sur le premier plan » il s’occupe de la partie point de vue client/utilisateur. Tout ce que l’on voit au premier abord. En d’autres termes c’est l’interface utilisateur (boutons, liens, textes, images, vidéos…)

Full Stack : C’est celui qui maitrise les deux facettes : frontend et backend. Il est capable de concevoir et créer un service digital de A à Z sur la partie développement. Et donc jongler entre plusieurs missions en utilisant différents outils de programmation au cours d’une même journée.

QA (Quality Assurance) : C’est le testeur de l’équipe. Il doit détecter les anomalies avant la mise à disposition du Produit aux utilisateurs.

Pour cela, il exécute des campagnes de tests fonctionnels, qu’il peut avoir automatisé au préalable, et synthétise ses retours à l’équipe afin de corriger les anomalies rencontrées.

Le Scrum Master : Un Scrum Master veille au bon déroulement du projet, il cherche à éviter les frictions internes et tous types d’obstacles qui empêcheraient de passer à l’étape suivante du développement du produit. Il joue deux rôles : leader et serviteur. Son rôle : accompagner l’équipe de près en prenant soin d’assurer son autonomie.

Le coach : Le coach agile aide les équipes à intégrer les pratiques de l’agilité. Il y a plusieurs expertises dans une équipe agile, alors on distingue plusieurs profils de coach en fonction de la problématique :

  • Coach craft : spécialiste de l’intégration, il aide les développeurs à améliorer leurs techniques
  • Coach agile : assiste l’équipe dans l’amélioration continue de leurs pratiques agiles
  • Coach Agile à l’échelle : assiste les équipes travaillant sur un produit commun dans l’amélioration continue de leurs pratiques collaboratives inter équipe

Ces métiers se rassemblent et travaillent sur le même projet en mode Agile. Chaque rôle doit donc garder un contact et échanger avec les autres membres de l’équipe. Du côté du métier en lui-même, cela permet d’ajuster des stratégies par rapport à une meilleure compréhension des enjeux et des contraintes techniques. La méthode Agile donne plus de visibilité et permet de partager une vision produit commune avec les collaborateurs, et de mener un projet qui ait une grande capacité d’adaptation

                                                                                                                               Marguerite de Lestapis

En réagissant à cet article, vous nous permettez d'affiner les contenus que nous publions ici !

  • Awesome (3)
  • Interesting (1)
  • Useful (1)
  • Boring (0)
  • Sucks (0)

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager via

Ces articles peuvent également vous intéresser