Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Novencia dans les médias

Article publié dans le hors série du Figaro Économie Great Place to Work du 22 mars 2017. Auteur : Christine Piédalu, journaliste au Figaro.

 

Novencia, un incubateur pour développer les start-up

Visuel de Novencia pour l'article du Figaro

La hiérarchie pyramidale est abandonnée. Les consultants interagissent entre eux. (Florent Huot de Saint Albin)


« En 2 ans nous sommes passés d’une société de services IT très spécialisée, dédiée aux marchés financiers, à une société de services et de conseil en innovation tournée vers l’internet des objets, le machine learning. Nous avons ajouté un département transformation des organisations au groupe, sans délaisser notre métier d’origine », déclare Arnaud Zilliox, PDG de Novencia Group.

En 2016, la société a réalisé 33 millions d’euros de chiffre d’affaires, en progression de 34% par rapport à 2015. En deux ans Novencia a doublé de taille et passée la barre des 300 personnes. Cette année elle a l’ambition de recruter 107 nouveaux collaborateurs. Un tour de force dans un secteur où les talents sont très recherchés.

 

Encourager les projets

« Attirer et fidéliser va bien au-delà de l’environnement de travail, souligne Arnaud Zilliox. Il est devenu une base, un prérequis. Le plus important aujourd’hui est ce que l’on peut apporter au collaborateur. »

Pour y parvenir, la société est passée en mode entièrement collaboratif. La hiérarchie pyramidale est abandonnée. Les consultants interagissent entre eux. Deux coachs à temps plein sont chargés de la transformation de l’entreprise. Parallèlement, une quarantaine de groupes projets ou « ateliers agiles » mélangent les expertises, croisent les analyses, pour stimuler la créativité.

InCube, le nouvel incubateur de Novencia, est issu de ces ateliers. Il accueille une première start-up, Paytweak. La jeune société propose une solution sécurisée de paiement sur mobile. BNP Paribas l’a déjà intégrée dans son offre. Deux autres projets vont rapidement rejoindre InCube. Novencia Group apporte les moyens en financement et en conseil. Pendant vingt-quatre mois, ses équipes aident à construire le business plan. En cas d’échec, les salariés peuvent réintégrer l’entreprise.

« Nous n’avons plus besoin de donner l’élan, de pousser les projets. Aujourd’hui ce sont nos salariés qui s’en chargent », affirme Arnaud Zilliox. Des experts travaillant dans la recherche du groupe ont créé deux Data Labs. Les communautés Novencia, très actives, réfléchissent sur des thématiques parfois éloignées du milieu professionnel. L’une d’elles est ainsi en train de concevoir une plateforme de musique en utilisant la technologie blockchain. Le groupe est attentif aux marques de convivialité. Chaque collaborateur reçoit une boîte anniversaire le jour J. Le service de community management, qui s’occupe de la vie en interne, organise plus de 66 événements festifs et professionnels par an. « Tout cela a un coût, reconnaît Arnaud Zilliox. Mais c’est le choix et le modèle de l’entreprise. » Les consultants apprécient. En 2015, le turnover ne dépassait pas 13%. En 2016 il devrait être légèrement plus élevé. « Il est très loin de la moyenne des société de services, où il dépasse les 30% », constate Arnaud Zilliox.

Christine Piédalu