Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Digital : 4 métiers qui ont le vent dans le dos !

Pour amorcer le tournant du numérique de quel(s) métier(s) les entreprises auront-elles besoin demain ? Inconnus il y a encore deux ans, quatre métiers émergent aujourd’hui. Autant d’opportunités pour les jeunes professionnels à condition de miser sur la bonne formation !

 

Data Scientist

Élu « métier le plus sexy » du XXIe siècle par la Harvard Business Review, le Data Scientist est un spécialiste de la science des données. À la croisée de plusieurs métiers, il travaille souvent de manière transverse avec les différentes directions de l’entreprise (DSI, Finance, Marketing…). Sa mission : analyser les données et les restituer sous forme de modélisation de façon à ce qu’elles répondent à une stratégie.

Ses qualités : le Data Scientist n’est pas simplement un statisticien ! Il doit posséder une réelle connaissance de l’informatique, être passionné de chiffres et enfin avoir une double orientation client et business.

Sa formation : ENSAE Paris Tech, Télécom Paris Tech, Télécom Nancy ou l’INP et GEM de Grenoble. Essec-Centrale Paris, Ensai.

À lire : « Data scientist, un vrai défi intellectuel »

Visuel article datascientist

 

Product Owner

Considéré comme un super chef de projet, le rôle du « Product Owner » est de concevoir un service ou produit au sein d’une équipe agile utilisant la méthode SCRUM. Cette méthode qui vise à livrer un produit pleinement fonctionnel, dans un temps plus court, tout en fournissant une valeur métier plus élevée, a également la vocation de créer des passerelles entre l’IT et les Métiers.

Capable d’arbitrer un choix fonctionnel, ce profil nouveau, proche des Métiers, se situe à la frontière entre l’univers business et l’univers technique.

Ses qualités : autonome, flexible, doté d’une vision terrain très forte (utilisateurs, marché, tendances). Il est également un excellent communicant et inspire la confiance car il est amené, tout au long du développement d’un produit ou d’un service à prendre des décisions fermes.

Sa formation : Ingénieur ou École de Commerce.

À lire : Lucie, Product owner « On est à la frontière entre l’univers Business et l’univers Technique »

Visuel de l'article Novencia Product Owner

 

Développeur

C’est le métier le plus recherché sur les réseaux sociaux ! Petites mains qui écrivent en langage informatique les programmes ou applications qu’on utilise au quotidien, les développeurs aident les organisations à se digitaliser. Après avoir analysé les besoins des utilisateurs, ils construisent des programmes sur mesure puis déterminent une solution technique avant de créer un prototype de la future application.

Ses qualités : disponible, rigoureux, proche des clients, un développeur se forme tout au long de sa vie et reste en veille en matière de méthodes, de normes, de procédures de sécurité et d’outils de développement. Il faut aussi être à l’aise avec les langages de programmation (Java, .Net, C++, Python, Javascript).

Sa formation : Ingénieur, diplômé d’IUT et même des autodidactes pourvu qu’ils puissent montrer des projets qu’ils ont développés eux-mêmes.

À lire : Pierre et Maxime, développeurs Angular 4.0 : « On peut désormais utiliser une syntaxe if/else dans les templates »

angular 4.0 is here - Visuel

 

Data Protection Officer

C’est le métier de demain ! À partir du 25 mai 2018, toutes les entreprises ou administrations qui collectent et traitent de la donnée personnelle devront faire appel aux service d’un Data Protection Officer (DPO). 

Sa mission : assurer que son entreprise ou son organisation respecte la mise en œuvre de la législation européenne du GDPR. La fonction de Délégué à la protection des données est un élément clé de co-régulation, par la pratique. Il doit analyser, contrôler, informer et sensibiliser, diffuser une culture « Informatique et Libertés », veiller au respect du cadre légal, alerter si besoin son responsable de traitement et interagir avec l’autorité de contrôle : la CNIL en France.

Ses qualités : Le Délégué à la protection des données fait preuve d’objectivité, d’indépendance, de probité et de discrétion. Il résiste au stress, aux influences indues et aux préjugés. Le DPO doit également être un « communicant », pour convaincre plutôt que contraindre.

Sa formation : Aucun diplôme spécifique n’est exigé par le GDPR. Toutefois, des cursus de formation voient le jour (Paris Panthéon Assas, Mastère ISEP, Mastère ESIA, Université Franche-Comté, MBA Institut Léonard de Vinci).

À télécharger : le E-Book,  General Data Protection Officer « Le compte à rebours est lancé ! »

Miniature ebook GDPR

Sur le sujet

« Le rôle d’un UX Designer ? Travailler dur pour rendre les choses simples »
Docker : « le futur est déjà présent »
Gartner : les 10 technologies qui vont compter en 2018
La réalité mixte à la frontière du réel