Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Forum Data Days 2017

Photo d'erwan prud'homme, directeur business analyticNOVENCIA participait le mardi 7 novembre à la 5ème édition du forum Data Days. Erwan Prud’homme, directeur Business Analytics, a profité de l’événement dédié au Big Data et à la DataScience pour présenter l’approche Smart Data que le cabinet de conseil préconise à ses clients. Interview.

 

NOVENCIA a toujours considéré la data comme un actif clé de l’entreprise. Selon vous, piloter son activité grâce à la donnée n’est pas une nouveauté. À la différence des acteurs « data driven », votre cheval de bataille c’est une approche globale et contextualisée de la data. Pourquoi ?

L’analyse de la donnée à des fins d’aide à la décision n’est pas récente. Ce qui change aujourd’hui, c’est la façon dont on la consomme. Ce sont désormais les métiers fonctionnels business (marketing, RH…) qui se la réapproprient. C’est pourquoi, il est indispensable pour aller au-delà de l’indicateur brut, d’enrichir la donnée pour en tirer des analyses, des prédictions… Depuis 2011, nous travaillons autour de projets Big Data et proposons à nos clients (banque, assurance, finance de marché, e-commerce, industrie, santé, presse…) d’accompagner ces changements de façon globale et cohérente. Nos équipes interviennent sur tout le cycle de la donnée afin de conjuguer projets d’innovation pure et Business Intelligence traditionnelle. C’est ce qui enthousiasme les consultants de la Data Factory de NOVENCIA : l’articulation de la donnée et l’expertise humaine.
Data is the fuel, Analytics is the engine.

 

Comment aidez-vous les entreprises à récolter une donnée de bonne qualité et à l’analyser de manière agile et rapide ?

Notre objectif est d’aider nos clients à avoir une vision consolidée et détaillée de tout ou partie de leur activité à des fins d’aide à la décision. Ainsi, nous mettons en oeuvre des projets de dataviz en mode agile en privilégiant la co-construction IT/Métiers sur des cycles de développement raccourcis. En découpant le projet en modules fonctionnels nous évitons les effets tunnels, formons les utilisateurs aux nouveaux outils maximisant ainsi leur engagement. Notre offre datafactory est constituée de trois piliers :
– La conception de datamart, de datalake (structuration pérenne de l’information) ;
– La détection de nouvelles opportunités business en concevant des modèles prédictifs (connaissance client, storing d’appétences produits, prévisions, risque d’attrition client, ciblage…)
– Mise en place de tableaux de bord pour piloter l’activité (choix d’outils, d’infrastructures, de solutions).
In fine, nous faisons de la donnée un moteur de croissance.

 

Aujourd’hui, les équipes IT et Métiers se reconstruisent autour de projets data. L’agilité est-elle un facteur de réussite ?

Les analystes doivent inspirer la confiance des services Métiers et l’IT doit procurer la flexibilité, l’agilité et la conformité dont l’entreprise a besoin pour innover. L’enjeu est donc de conjuguer l’expertise de ces deux métiers avec de l’agilité et donc de l’intelligence !

 

En vue de l’entrée en vigueur du GDPR en mai prochain, vous avez développé une offre spécifique. Quel service proposez-vous à vos clients ?

Nous avons créé une offre innovante couvrant l’ensemble des aspects de la réglementation. Et en effet, nous préconisons une démarche qui intègre les volets méthodologiques, IT et juridiques de la réglementation. Afin de maintenir la conformité dans le temps, la mise en œuvre du GDPR s’accompagne inévitablement d’un programme de conduite du changement, de sensibilisation et de formation de l’ensemble des responsables Métiers et IT, en interaction avec des domaines clients, sur ce texte et ses enjeux. Sans cela, il est impossible de garantir dans le temps une conformité de l’entreprise.
Mais, au-delà du seul aspect réglementaire, la mise en conformité GDPR doit aussi être vue comme une double opportunité : garder la confiance de ses clients mais également donner plus de valeur aux données de l’entreprise, en assurant une bonne gouvernance de celles-ci.

 

Peut-on dire que l’utilisation des données va devenir naturelle et que tout le monde pourra les explorer ?

C’est illusoire de croire que tout un chacun dans une entreprise pourra explorer, analyser et prédire avec toute forme ou type de données. Les organisations doivent s’entourer de Data Scientists pour analyser la donnée, de Data Managers pour assurer une donnée cohérente et qui réponde à une vision partagée et de Business Analysts qui envisage sous un angle métier les informations manipulées. Nous recherchons donc des profils sur ces quatre grandes familles de consultants :

  • Data Scientists avec des expériences réussies dans les environnements datalab,
  • Data Managers avec une expérience BI afin de comprendre la donnée,
  • Business Analysts avec une expérience et une formation de statisticien et enfin
  • Data Engineers avec une vraie compréhension des infrastructures Big Data (MongoDB, ActivePivot, Hadoop) et des flux de données.

 

 

Article initialement publié dans la revue officielle de la 5ème édition du Forum Data Days

visuel de l'article original publié dans la revue du forum data days

 

Sur le sujet

Vers un Schengen de la donnée ?
La cyberattaque, risque numéro 1 des entreprises
Les megadonnées, moteur de croissance
Prédire la consommation d’un bâtiment : un beau challenge !