Xamarin : un choix précieux

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Xamarin : un choix précieux

Début novembre, se tenait chez Microsoft à Issy les Moulineaux une conférence autour de Xamarin … après avoir longtemps hésité sur la manière dont j’allais tourner cet article sans me faire lapider sur la place publique car mon sentiment est plus que mitigé ; voici donc mon avis sur ce framework à la fois « révolutionnaire » et « révoltant ».

 

L’approche technique

En tant que fidèle utilisateur Microsoft depuis des années, je possède et je développe des applications pour les plateformes Windows Phone 8.x et Windows 8…

Les parts de marchés de Windows Phone sont malheureusement faibles, donc si je veux que mes applications rencontrent un certain succès, j’ai tout intérêt à viser iOS et Android. Pour cela, je dois me former sur ces plateformes et redévelopper intégralement chacun des composants de mes applications : ce n’est pas très grave sur de petites applications, mais pour les applications nécessitant plusieurs semaines de développement, c’est clairement une perte de temps et finalement d’argent.

Heureusement, j’ai aussi un esprit ouvert, ma machine, personnelle et principale, est un MacBook Pro, et Parallels Desktop me permet de faire tourner Windows 8.1 et Linux, j’ai donc tous les outils nécessaires pour faire du développement multiplateforme.

 

U-NI-FI-CA-TION !!!

Xamarin propose une plateforme de développement unifiée, offrant aux développeurs la possibilité de « porter » leur travail sur les 3 grandes plateformes mobiles du moment (Android, iOS et Windows Phone / Windows 8).

L’offre est plutôt alléchante, imaginez le temps que vous gagneriez : fini les plannings à rallonges !

Xamarin a également réussi le pari d’unifier les développements autour d’une plateforme et ça tombe bien parce que c’est celle que nous (développeurs Microsoft) connaissons bien : Microsoft .net, C# et Visual Studio. Le code est ensuite compilé nativement pour chaque plateforme ce qui garanti un maximum de performance. Xamarin annonce des performances meilleures que les outils standard sur Android. Mais est-ce marketing ou est-ce vrai, je n’ai pas pu le vérifier. Si c’est vrai, cela est la preuve que ce n’est pas uniquement une surcouche mais bel et bien une recompilation native.

 

I have a dream !

Xamarin fait donc rêver : support de Visual Studio, déploiement sur les devices de tests, déploiements sur les stores respectifs, taille illimitée des applications, framework Xamarin.Forms permettant de développer les UI simplement… ça donne le vertige tellement il y a en a !

Les démos finissent de nous achever : à coup de drag & drop, de double-clics dans le designer ; on build, on débug, on déploie… Wow ! Mais pourquoi a-t-il fallu attendre Xamarin pour cela ?

De fait, les éditeurs ont tellement peur de voir leurs développeurs partir ailleurs qu’ils les cloisonnent sur leur plateforme. Pourtant, l’interopérabilité permet à chacun d’eux de profiter la communauté du voisin. Bref, c’est un long débat et ce n’est pas le sujet de cet article.

Continuons à rêver : Xamarin propose depuis peu de tester vos applications dans le cloud, ils émulent plus de 1000 mobiles et vous permettent de détecter très rapidement les problèmes que vous pourriez rencontrer : résolution, sous version d’un OS, hardware, … c’est bluffant ! Malheureusement, malgré cette liste démesurée, il manque encore Windows 8 et Windows Phone 8, espérons qu’ils arriveront rapidement ! L’intervenant nous a assuré qu’ils travaillaient dessus.

Voilà, techniquement rien à dire, ça vend du rêve et comme dirait un de mes anciens collègue : Ça envoi du poney dans l’espace !

 

L’approche financière

J’aurais pu arrêter cet article ici… pour vous laissez rêver… mais par honnêteté, je ne peux m’empêcher d’aborder le sujet qui fâche : le prix ! Bien entendu, on est habitué à payer cher l’innovation, mais il y a parfois des abus.

Prenons comme exemple le plan « Business », qui d’après leur boutique serait le plus populaire : il est affiché à 999$ / an ; au premier abord on se dit cool, le tarif est plutôt raisonnable, à moi iOS, à moi Android !!!

Que nenni ! C’est 999$ par an et par plateformes ciblées. Donc en réalité si vous souhaitez développer votre applications sur iOS et Android, vous devrez vous acquitter à quelques cents près de 1.800$ / an (oui, dans leur grande bonté, ils vous font une ristourne de 10%)… et forcément, oubliez la licence globale, multipliez ce coût par le nombre de développeurs voulus. C’est beau et ça doit rapporter gros ! Imaginez le coup de revient pour une équipe de 10 personnes ?!?

Notons qu’un geste est fait en direction des startups de moins de 3 ans et des entreprises de moins de 20 employés, pour cela, il faut contacter le service commercial de Xamarin par mail ou par téléphone.

Il vous faudra donc trouver le juste milieu et ajuster au mieux vos commandes si vous voulez dégager un peu de bénéfice.

 

Et Test Cloud ?

Mais ce n’est pas tout ! Xamarin Test Cloud, le très révolutionnaire outil de test dans le cloud, n’est pas inclus dans l’offre ci-dessus. Xamarin Test Cloud bénéficie d’une tarification toute spéciale et comme ce service est nouveau et qu’apparemment il n’existe pas d’équivalent : il va falloir vendre beaucoup, mais vraiment beaucoup d’applications pour en amortir son utilisation.

Pour 1000$ par mois, mais payable annuellement (donc 12.000$ / an) vous pourrez tester 2 applications (oui 2 !) et vous aurez 200 devices / heures… ensuite les prix s’envolent et deviennent carrément gargantuesque : jusqu’à 144.000$ / an pour 20 applications !!! A ce tarif là, la qualité du service a intérêt à être plus qu’irréprochable !

La question que je me pose aujourd’hui : quelles sociétés sont ciblées par Xamarin ? Quels éditeurs sont capables de d’investir autant d’argent dans ce genre d’outil ?

 

Bref…

Si je dois monter un pole de développement multi devices, composé d’une petite dizaine de développeurs, ai-je intérêt à utiliser Xamarin ? Quel budget est-il raisonnable de consacrer à cet « outillage » ?

Malheureusement, je n’arrive pas à trouver la réponse à ces questions… peut-être aurez vous plus de chance que moi !

En réagissant à cet article, vous nous permettez d'affiner les contenus que nous publions ici !

  • Awesome (0)
  • Interesting (0)
  • Useful (0)
  • Boring (0)
  • Sucks (0)

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager via

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook