Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Création de jeu sérieux : retour d’expérience avec Agile Mapping

Product Owner, Quang a inventé un jeu qui permet aux équipes de mieux appréhender les contraintes que rencontrent les équipes quand elles doivent développer une application.  

Qu’est-ce-que le jeu Agile Mapping et comment y joue-t-on ?

Agile Mapping est un jeu qui simule le développement d’une application en équipe. Il apprend à mieux coordonner et prioriser les actions en équipe. Agile Mapping s’adresse également à des personnes qui connaissent peu l’informatique, en leur permettant de mieux appréhender les contraintes du développement. Au début du jeu, chaque joueur reçoit des cartes de fonctionnalités qu’ils doivent développer, transférer ou analyser à tour de rôle. Il faut placer les cartes dans un certain ordre car il y a des prérequis techniques et des priorités formulées par le client à satisfaire. Chaque joueur a également une spécialité qui fait qu’il fera mieux certaines actions que les autres.

Le principe d’Agile Mapping, c’est de placer les cartes de sa main en respectant les contraintes et les priorités
Le principe d’Agile Mapping, c’est de placer les cartes de sa main en respectant les contraintes et les priorités

Un jeu pour se mettre dans la peau d’une équipe ?

Parmi les jeux agiles que je connais, peu utilisent finalement le contexte du développement logiciel. Peut-être parce que les jeux agiles ont pour principale audience les développeurs, et que ce sont des choses qui sont déjà dans leur quotidien. Je voulais faire un jeu à destination de tout public qui permet vraiment de se mettre dans la peau d’une équipe de développement. En tant que Product Owner, je pratique souvent le Story Mapping qui est une technique de priorisation visuelle sur la base de post-it collés au mur. L’idée m’est venue assez naturellement de transposer le concept sur des cartes en reprenant quelques principes de l’agilité : la démarche incrémentale et minimale, les sprints, la planification des tâches et la rétrospective.

Le Story Mapping ou comment écrire des fonctionnalités sur des post-its pour mieux les prioriser
Le Story Mapping ou comment écrire des fonctionnalités sur des post-its pour mieux les prioriser

Les jeux sérieux en entreprise, c’est surtout pour s’amuser non ?

Oui et non. Je pense qu’il est important d’avoir des moments de détente au sein d’une entreprise pour permettre aux personnes de décompresser et de fluidifier les échanges pour au final, améliorer la productivité. À ce titre, les jeux sérieux remplissent le même rôle que la pause-café et l’after-work. La seule différence est que le jeu sérieux est organisé et orienté vers un objectif d’entreprise. Il profite d’un cadre plus bienveillant où les collaborateurs ne sont plus cantonnés à leur rôle et les risques sont minimes. De ce fait, les participants s’expriment plus librement et font preuve collectivement de plus d’initiative et de créativité. C’est souvent dans un tel contexte que les idées innovantes émergent.

Le jeu sérieux offre un cadre bienveillant et sûr pour libérer la parole et la créativité en groupe
Le jeu sérieux offre un cadre bienveillant et sûr pour libérer la parole et la créativité en groupe

La recette d’un jeu sérieux ?

On retrouve souvent les mêmes ingrédients dans les jeux sérieux, en particulier des principes agiles, à savoir :

• L’alternance entre itérations et débriefs qui fait progresser l’équipe.

• Une stratégie gagnante basée sur le partage et la collaboration.

• Le temps limité qui oblige à décider vite et à aller à l’essentiel.

Une fois le cadre posé, il faut construire un contexte de jeu suffisamment simple à comprendre mais compliqué à résoudre. Les consignes doivent être claires et simples, illustrées par des exemples concrets et découpés en plusieurs étapes.

Ensuite, on doit réfléchir aux enseignements qu’on souhaite transmettre à travers le jeu. En particulier, il faut l’amener de manière naturelle et subtile, idéalement en laissant les joueurs apprendre par eux-mêmes.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue la dimension ludique tout au long du jeu pour maintenir la motivation et l’engagement des joueurs. On essaie généralement de construire un fil conducteur un peu rigolo et décalé.

Les principes de l’agilité s’appliquent aussi à la création d’un jeu sérieux
Les principes de l’agilité s’appliquent aussi à la création d’un jeu sérieux

Et l’animation du jeu dans tout ça ?

Le comble d’un créateur de jeu, c’est de voir les joueurs galérer ! Plus sérieusement, c’est le moment où on teste réellement le produit. Pour la première animation, on essaie généralement de faire un crash test avec quelques personnes. On leur demande leur avis à la fin et on cherche à apporter des améliorations qui peuvent être simplement dans la façon d’expliquer les règles ou d’animer le jeu. Au fur et à mesure des sessions, on peaufine le jeu avec les retours des participants. En tant que créateur, on a tendance à considérer certaines choses comme évidentes, alors qu’il faut davantage clarifier pour que les joueurs puissent réellement progresser. Cela dit, il faut aussi laisser les joueurs patauger et découvrir les choses par eux-mêmes, ce qui reste le moyen le plus efficace pour transmettre un savoir-faire. L’animation d’un jeu est un équilibre à trouver entre l’encadrement et le laisser-faire. Ce que j’apprécie le plus, c’est qu’on apprend autant que les joueurs. On découvre des stratégies et des tactiques auxquelles on n’avait pas forcément pensé, et qui ne viennent qu’enrichir l’enseignement que le jeu veut apporter.

En tant que créateur, on apprend autant que les participants avec le jeu
En tant que créateur, on apprend autant que les participants avec le jeu

Une expérience porteuse de sens ?

D’un point de vue individuel, je me suis davantage approprié des techniques de gamification et de facilitation de groupe. Je suis aujourd’hui intimement convaincu que le jeu sérieux est un support de communication et de formation efficace qui sera de plus en plus utilisé en entreprise. Plus globalement, le jeu Agile Mapping est le résultat d’un parcours où je suis passé de simple curieux à créateur en animant et adaptant des jeux existants. En ce sens, je tiens à remercier la communauté OpenSeriousGame, sans qui tout ceci n’aurait pas été possible, et en particulier son fondateur Alexandre QUACH qui m’a motivé et conseillé.

Le parcours Open Serious Game du curieux au créateur de jeu
Le parcours Open Serious Game du curieux au créateur de jeu

C’est quoi un Open Serious Game ?

Un Open Serious Game est un jeu sérieux sous licence libre. Le matériel de jeu est disponible, réutilisable et modifiable gratuitement par tous sans restriction. La philosophie derrière est d’améliorer la diffusion du jeu en permettant à d’autres personnes de s’approprier du jeu et de l’animer. Pour le créateur, c’est un excellent moyen de se faire connaître, d’améliorer son jeu et de construire une communauté autour. Au final, cela ne fait que renforcer la mission première du jeu sérieux qui est de transmettre au plus grand nombre.   Vous trouverez toutes les informations pour animer vous-même le jeu Agile Mapping sur le site d’OpenSeriousGame.

Sur le sujet

Le jeu, outil d’apprentissage et d’innovation
Test logiciel : les méthodes Agile s’imposent !
Quand la société devient une « affaire d’entreprise »
Quand Auchan:Direct nous ouvre les portes de l’Obeya