Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Comment Bill Gates voit notre futur ?

Comme chaque année, la MIT Technology Review établit une liste d’innovations capables d’améliorer ou de changer le monde. Cette année, c’est Bill Gates qui prédit le futur.

 

« Pendant la plus grande partie de l’histoire de l’humanité, nous avons mis la majeure partie de notre capacité d’innovation au service de l’amélioration de notre quantité de vie. Et nos efforts ont porté leurs fruits: l’espérance de vie dans le monde est passée de 34 ans en 1913 à 60 ans en 1973 et à 71 ans aujourd’hui. Désormais, notre attention se porte sur notre capacité à améliorer notre qualité de vie ».
Dans son introduction, Bill Gates explique que son choix s’est porté sur 10 inventions caractéristiques de ce « moment technologique ». On trouve, cependant, dans sa liste, des sociétés dans lesquels il a investi lui-même ou que sa fondation a aidé.

 

 

Le robot habile

Les robots actuellement présents sur les lignes d’assemblage sont capables de prélever un composant sur une chaîne de montage avec une précision incroyable et de manière répétitive. Mais la machine n’est pas encore programmée pour manipuler avec dextérité un objet ou le saisir comme le font les humains.

Bill Gates espère toutefois que l’apprentissage renforcé (Machine learning), la reconnaissance visuelle, les réseaux de neurones (Deep learning), permettront demain à ces robots de faire aussi bien que nous. À titre d’exemple, Bill Gates cite l’association OpenAI qui a mis au point « Dactyl » une main robotisée qui combine aléatoire et formation virtuelle, « donnant ainsi au robot un indicateur du désordre de la réalité ».

Quand ? D’ici 3 à 5 ans.

 

 

Le nucléaire nouvelle vague

Malgré les controverses, Bill Gates pense que le nucléaire est une énergie d’avenir. Mais quand il parle du nouveau nucléaire, il pense à de petits réacteurs modulaires qui produisent des dizaines de mégawatts d’énergie (un réacteur traditionnel en produit environ 1 000 MW). Fabriqués par NuScale, ces petits réacteurs seraient plus écologiques et minimiseraient le risque financier.

Quand ? D’ici 2030.

 

Prédire les naissances prématurées

Près d’un bébé sur 10 né prématurément soit 15 millions de nouveaux-nés par an. « Demain, un simple test sanguin pourra prédire si une femme enceinte risque d’accoucher prématurément » assure le milliardaire. Stephen Quake, ingénieur en génie biologique à Stanford a élaboré un test capable de détecter l’expression de certains gènes associés aux risques de naissance prématurée.

Au cours de ces dernières années, des chercheurs ont commencé à mettre au point des tests sanguins pour le cancer (en détectant l’ADN révélateur de cellules tumorales) ainsi que pour le dépistage prénatal de maladies telles que le syndrome de Down.

Quand ? D’ici 5 ans.

 

Une sonde intestinale dans une pilule

L’entéropathie tropicale ou dysfonction entérique de l’environnement (EED) ça vous parle ? Cette inflammation chronique de l’intestin est l’une des maladies les plus coûteuses à travers le monde. Surtout présente dans les pays pauvres, elle entraîne le plus souvent une malnutrition et empêche un enfant de se développer normalement. À ce jour, seule une endoscopie peut détecter une EED. Guillermo Tearney, biologiste et ingénieur du Massachusetts General Hospital (MGH) à Boston, a mis au point un dispositif, une sorte de pilule électronique à avaler. Une fois ingérée, celle-ci serait capable d’inspecter, grâce à des microscopes miniatures, les intestins et effectuer des biopsies. Pour les nourrissons, une version miniature du dispositif a été fabriqué.

Quand ? Cette année.

 

Un vaccin personnalisé contre le cancer

Parmi les nombreuses avancées scientifiques dans la lutte contre le cancer, Bill Gates a retenu celle de BioNTech. Cette start-up allemande a mis au point un traitement capable de détecter les mutations des cellules cancéreuses et de les détruire grâce aux défenses naturelles du patient. Point délicat : la création du vaccin implique la réalisation d’une biopsie sur la tumeur du patient, le séquençage et l’analyse de son ADN, puis la transmission rapide de ces informations au site de production. Fin 2017, un grand test du vaccin a été lancé avec le géant de la biotechnologie Genentech.

Quand ? En test.

 

Une viande sans viande

D’ici 2050, nous devrions être 9,8 milliards d’habitants et consommerons 70% plus de viande qu’en 2005. Or l’élevage intensif d’animaux est l’une des premières causes du réchauffement climatique. Beyond Meat ou Impossible Meat (dans lesquelles Bill Gates a investi) propose de cultiver la viande in vitro pour réduire les émissions à effet de serre. Seul bémol : un récent rapport du Forum économique mondial indique que les émissions provenant de la viande cultivée en laboratoire ne seraient que de 7% inférieures à celles de la production de viande de bœuf.

Quand ? La viande végétale existe déjà. La viande artificielle d’ici 2 ans.

 

Capteur de carbone

L’ONU estime qu’il faudrait éliminer 1 000 milliards de tonnes de dioxyde de carbone de l’atmosphère terrestre pour espérer contenir le réchauffement climatique. Bill Gates a investi dans Carbon Engineering qui transforme le CO2 en biocarburant ou gaz utilisé pour l’industrie, pour le soda par exemple. Le but ultime est de bloquer les gaz à effet de serre pour toujours. L’idée de l’introduire dans des produits tels que la fibre de carbone, le béton voire l’enfouir sous terre sont autant de pistes encore à l’étude.

Quand ? Dans 5 à 10 ans.

 

ECG, la montre connectée

Prévenir l’accident cardio-vasculaire grâce à une montre intelligente. La dernière version de l’Apple Watch est désormais équipée d’une fonction qui analyse les pulsions cardiaques et qui peut être comparé à un électrocardiogramme. Mais pour l’instant, la présence d’un seul capteur dans les montres ne permet pas de détecter en temps réel une crise cardiaque. Mais cela pourrait changer bientôt. L’automne dernier, AliveCor a présenté une application et un système à deux capteurs capables de détecter un certain type de crise cardiaque.

Quand ? Incessamment sous peu.

 

Les toilettes sans égouts

Environ 2,3 milliards de personnes n’ont pas accès à un système correct d’assainissement et la propagation des maladies cause aujourd’hui la mort d’un enfant sur 9 dans le monde. En 2011, Bill Gates a lancé le programme « Reinvent the Toilet » afin de challenger les inventeurs de tous les pays autour d’un concept de toilette autonome et à bas coût, capable d’éliminer les déchets mais aussi de les traiter. 

Quand ? 1 à 2 ans.

 

Assistant vocal intelligent

On nous promettait que Siri ou Alexa allaient simplifier nos vies… Or les sujets de discussion sont très vite limités !  Mais de nouvelles techniques d’apprentissage du langage naturel sont en passe d’élargir le répertoire de votre assistant numérique. Le tout conjugué à des voix synthétiques, ils pourront à l’avenir prendre des notes de réunion, trouver des informations ou faire des achats en ligne. Bill Gates assure qu’on pourra bientôt converser avec son assistant et se réfère à Google Duplex, capable de prendre un rendez-vous à votre place.

Quand ? 1 à 2 ans.

Sur le sujet

« Les chiffres ne restent que des chiffres tant que la stratégie n’est pas bien définie. »
Le DSI doit reprendre le contrôle
Hackathon : Et si le futur de l’assurance était la protection a posteriori ?
Banque de détail : où en est-on de l’expérience client digitale ?