Les chiffres vertigineux de la cybercriminalité

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Les chiffres vertigineux de la cybercriminalité

La pandémie va, un jour (on espère) se terminer, mais ses effets pourraient perdurer…En effet, les attaques informatiques ont redoublé d’intensité depuis janvier 2020.
Et toutes leurs conséquences n’ont pas encore été identifiées. Les chiffres le prouvent : plus que jamais, la cybersécurité doit être considérée comme un outil de travail et s’imposer dans la stratégie globale de l’entreprise.

Pour l’année 2019, la cybercriminalité était estimée à plus de 600 milliards de dollars (en détournements de données, demandes de rançons, etc.), soit 1% du PIB mondial détourné.
(Source : CSIS, Centre for Stratégie and International Studies)

Plus de 30 000 %, c’est l’augmentation constaté des attaques informatiques depuis janvier 2020. De 1200 en début d’année, elles sont passées à 380 000 début avril. Ce sont principalement du hameçonnage  (fishing en anglais), et des logiciels malveillants (malwares), des sites malicieux qui ciblent des utilisateurs à distance.
(Source : Zscaler, société américaine de sécurité 4 000 clients dans le monde, 300 en France dont les deux tiers du CAC 40 et la surveillance de 150 data center dans le monde))

Le secteur bancaire a été le secteur le plus exposé. On a constaté un triplement des cyberattaques (+238 %) contre les institutions financières dans le monde entre février et avril et une multiplication par neuf des tentatives d’extorsion de données personnelles.
(Source : bureau d’études spécialisé VMware Carbon Black, cité par l’agence de notation financière Moody’s)

18 millions d’emails quotidiens de fishing et contenant un logiciel malveillant liés à la COVID 19 ont été détectés par Google au cours de la semaine du 16 avril. Sur la même période 240 millions de spams sur le même thème ont été identifiés par le moteur de recherche.
(Source : Google)

temps-cybersecu
Entre 30 mn et 10 jours, c’est le temps moyen pour s’introduire dans un réseau d’entreprise. La réussite est au rendez-vous dans 93% des cas.
13vecteurs
Pour une entreprise, pas moins de 13 vecteurs de pénétration ont été recensés.
2steps
Dans 68% de cas, il y a seulement eu besoin de 2 étapes pour accéder au réseau.
Dans leurs investigations, les « pentesteurs » ont trouvé des traces de piratage antérieur (lien malveillant sur des sites officiels, des identifiants, des Web shell sur le périmètre réseau).
(source : rapport de Positive Technologies, spécialisée dans les pentests)
Le Forum économique mondial a constaté que sur 350 professionnels à haut risque dans le monde, 50 % sont préoccupés par les cyberattaques et la fraude aux données en raison d’un changement durable des modes de travail.
(source : Forum mondial)
4,5 millions de dollars, c’est le montant de la rançon payée par Carlson WagonLit Travel (CWT), spécialiste des voyages d’affaire. Victime de Ragnar Locker, (2 To de données subtilisées), le groupe aurait payé la rançon pour remettre en route les 30 000 PC paralysés.
(Source : Le Figaro)
1
Interpol a recensé 907 000 spams, 737 incidents liés à un malware et 48 000 URL malveillantes, de janvier à avril 2020.
3
De février à mars 2020, les enregistrements de noms de domaine malveillants ont enregistré une progression de 569%.
Les enregistrements à haut risque ont augmenté de 788 %.
2
Près de 30 % des pays qui ont répondu à l’enquête mondiale d’Interpol sur la cybercriminalité ont confirmé la circulation de fausses informations liées au thème COVID-19.

Des escroqueries par SMS contenant des offres « trop belles pour être vraies » ont également circulé dans certains pays. Telles que des aliments gratuits, des avantages spéciaux ou des remises importantes dans les supermarchés.
(source : Interpol)

Dominique Cozzi, Journaliste

En réagissant à cet article, vous nous permettez d'affiner les contenus que nous publions ici !

  • Sucks (2)
  • Awesome (1)
  • Interesting (1)
  • Useful (0)
  • Boring (0)

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager via

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook