« Mon challenge a été de réussir mon immersion dans un nouveau milieu où les codes sont différents. »

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

« Mon challenge a été de réussir mon immersion dans un nouveau milieu où les codes sont différents. »

Quand on évoque la mobilité interne, la première idée est celle de l’échelle hiérarchique. Pourtant, la mobilité horizontale a elle aussi de nombreuses vertus. Celle d’élargir son portefeuille de compétences, de se diversifier mais surtout celle d’accepter de vivre un nouveau challenge !

Pierre fait partie de ces collaborateurs qui ont choisi de changer de métier. Et ça tombe bien car chez novencia, on change de job sans changer de boîte ! Entretien.

 

De développeur, tu as décidé de devenir ingénieur d’affaires. Pourquoi l’idée d’explorer la piste d’un nouveau job ?

J’ai intégré novencia en tant que consultant JAVA. En prise directe avec Tony, ingénieur d’affaires au siège et en charge du compte client pour lequel j’étais missionné, j’ai pu découvrir que ce métier ne se résumait pas à signer des contrats et placer des consultants dans de grandes institutions. Un ingénieur d’affaires chez novencia se définit par sa capacité à assurer un suivi régulier de son consultant, de l’écouter, de l’accompagner dans sa mission afin de s’assurer que tout se déroule bien sur le plan technique et relationnel. C’était mon premier contact avec ce métier.
Peu à peu, j’ai découvert l’aspect plus business du métier, celui d’être présent sur le terrain, d’être en relation constante avec les opérationnels, d’être à l’écoute afin de répondre aux besoins du marché, et de dénicher de nouvelles opportunités commerciales.
Finalement, je n’ai pas vraiment exploré la piste d’un nouveau job, le métier d’ingénieur d’affaires s’est imposé à moi comme une évidence car il conjuguait une dimension humaine et une dimension business. Autant de particularités que j’avais découvert au sein de ma formation d’ingénieur en tant que membre de la junior-entreprise de mon école, mais qui, à l’époque, n’avaient pas eu l’écho que j’ai ressenti en rencontrant les ingénieurs d’affaires de novencia. Au bout de quelques mois, j’avais une seule idée fixe : rejoindre l’équipe commerciale de novencia.

 

Est-ce que pour toi cela a été un challenge ?

Quand on est développeur et qu’on est confronté à un problème complexe, il suffit de le découper pour trouver des solutions simples. Lorsqu’une erreur de code se produit, elle est signalée par la machine et on la répare en temps réel, sans qu’on ne soit obligé d’y mettre de l’émotion. Le métier d’ingénieur d’affaires demande de l’empathie, de gérer la relation à l’autre et de savoir communiquer. Quand un développeur passe une journée dans un environnement calme, l’ingénieur d’affaires évolue dans un contexte agité et bruyant. Émotionnellement, les enjeux sont différents. L’ingénieur d’affaires doit être convaincant là ou un développeur doit rester pragmatique, aimer discuter les prix et les budgets avec ses clients alors qu’un développeur ne challengera que la qualité.

Grâce à mon expérience de développeur, je sais rester empathique sans céder à l’émotionnel, j’ai une très bonne mémoire et j’ai la capacité de changer de sujet dans l’heure. Et ayant, comme tout développeur le goût du challenge, de l’amélioration continue, je peux partir à la conquête de nouveaux marchés.

Mon challenge a donc été de réussir mon immersion dans un nouveau milieu où les codes sont différents.

 

Comment as-tu réussi à communiquer ton envie d’évoluer tout en respectant les codes de l’entreprise ?

Dès mes premiers échanges avec les équipes de novencia, j’ai rapidement compris que la bonne ambiance, le climat de confiance et l’ouverture d’esprit étaient des valeurs essentielles. Quand je me suis senti prêt, j’ai profité d’un événement pour faire part de mon souhait de changer de métier dans le cadre de la politique de mobilité interne.
Ma requête a été prise en compte et écoutée avec respect. Durant les mois qui ont suivi, on m’a progressivement expliqué ce qu’impliquait d’endosser ces nouvelles responsabilités. Le changement n’a pas été immédiat et j’étais prévenu que les transitions de ce genre nécessitaient un contexte favorable pour éviter les échecs et les faux espoirs. Cette transparence a été importante pour moi, car elle m’a permis de continuer sereinement ma mission.

 

Quelle est la politique de mobilité interne de novencia ?

Chez novencia, la direction et les managers ne sont pas fermés à l’idée du changement. Quel qu’il soit. Chaque membre de l’organisation est placé dans une démarche d’amélioration continue des compétences dont la mobilité interne est un bon exemple. Le cabinet est à l’écoute de ses collaborateurs mais à aucun moment il ne les met en danger. La mobilité interne est envisagée de façon raisonnée et raisonnable. Si j’avais montré que très peu d’appétences et de compétences pour le poste, la direction n’aurait pas pris ce risque. Car, il faut garder en tête que dans cette aventure je n’étais pas seul à prendre des risques.

 

En quoi, l’expertise acquise en tant que développeur t’aide aujourd’hui dans ton métier actuel ?

Grâce à mon expertise de développeur, je comprends les besoins de mes clients. Certains ont un background technique. Du coup, parler le même langage facilite grandement les échanges. Et si ce n’est pas le cas, je peux les orienter dans leur réflexion sans peser dans leur décision. Cette expertise m’aide également au quotidien pour identifier les profils qui collent aux plus près des besoins. Et quant aux consultants, connaître leur métier me permet d’exercer un meilleur suivi, de comprendre leur terrain, mais aussi les problématiques qu’ils rencontrent et donc in fine, mieux les accompagner.

En réagissant à cet article, vous nous permettez d'affiner les contenus que nous publions ici !

  • Awesome (1)
  • Interesting (0)
  • Useful (0)
  • Boring (0)
  • Sucks (0)

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager via

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Ces articles peuvent également vous intéresser