Près de 3/4 des PME considèrent que leur modèle actuel ne survivra pas au delà de 6 mois

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Près de 3/4 des PME considèrent que leur modèle actuel ne survivra pas au delà de 6 mois

Transformer vite son modèle organisationnel pour ne pas disparaître ! Avec la crise économique qui succède à la crise sanitaire, les PME françaises ont pris la mesure du défi qui les attendait d’ici la fin de l’année. Celui de consolider ou repenser en profondeur leurs mode de fonctionnement.

Selon une enquête exclusive Capterra Gartner, seules 15 % des PME se disent être préparées pour continuer sur leur modèle actuel au-delà d’une année.

Principaux enseignements de l’étude

Six mois, un délai plus que court dans la vie d’une entreprise. Pourtant, dans un monde où désormais la seule certitude est l’incertitude, les entreprises françaises vont devoir entamer à marche forcée leur transformation numérique.

Et, elles en ont conscience puisque 72% des personnes interrogées par Capterra Gartner estiment que le modèle actuel de leur entreprise ne pourra permettre de maintenir à flot leur organisation que 6 mois
tout au plus. Preuves qu’elles n’étaient pas du tout prêtes à parer à l’impensable, l’étude révèle que les PME, ont dû implémenter en urgence des mesure de santé et de sécurité (66%), et des politiques de télétravail (61%).

A contrario, selon de nombreux observateurs, les entreprises qui avaient déjà pris, même partiellement, le virage du numérique, sont aujourd’hui mieux armées pour rebondir et faire face.

La crise a ainsi poussé les organisations à adopter rapidement de nouveaux logiciels (42%) et plus de 8 PME sur 10 estiment que les logiciels acquis en raison de la crise sont essentiels à leur survie.

Post Covid : les priorités ont changé !

Selon Capterra Gartner, le séisme causé par la crise sanitaire a fait bouger les lignes stratégiques et a changé les priorités des entreprises. Quatre aspects ressortent désormais prioritaires à court terme pour les PME interrogées.

Suite logique de ces priorités et comme le souligne l’étude, les entreprises, dans l’urgence, ont du faire preuve de réactivité et de créativité pour limiter la casse et s’adapter.

La cybersécurité, l’autre point noir des entreprises !

Pour le milieu du cybercrime, le Covid-19, comme chaque pandémie, a ouvert un boulevard. Comme le soulignent les chercheurs en cybersécurité de Check Point, « le virus a également créé des « opportunités sans précédent » pour les pirates informatiques ».

Dans un rapport publié début juin, les chercheurs de la société de cybersécurité, ont déclaré avoir constaté une augmentation de 30 % des cyberattaques liées aux coronavirus en trois semaines, avec pas moins de 192  000  attaques de ce type par semaine dans le monde.

C’est pourquoi, il est nécessaire de former l’ensemble des collaborateurs afin de savoir comment réagir en cas d’intrusion malveillante, ou en cas d’hameçonnage, (phishing en anglais). Cette méthode qui consiste à soutenir des informations confidentielles à un utilisateurs (mot de passe, coordonnées bancaires, données entreprises etc…) est l’une des plus utilisées aujourd’hui par les pirates informatiques.

Selon Capterra Gartner, pendant la crise, une part non négligeable d’employés a reçu une formation (en ligne ou présentielle) ou encore suivi un cours certifié, mais :

  • 42 % des répondants affirment n’avoir jamais reçu ne serait-ce une formation aux bonnes pratiques en matière de sécurité informatique.
  • seuls 20 % des employés interrogés ont reçu des consignes relatives à la politique de cybersécurité de l’entreprise et spécifiques au télétravail.

L’enquête révèle des pourcentages très bas dans l’utilisation de ces technologies ou dans ses bonnes pratiques en général. Aucune des principales mesures de cybersécurité mises en œuvre par les répondants n’atteint les 50 %.

Seules 44 % des personnes interrogées ont un antivirus installé

seuls 28 % des répondants utilisent un VPN, technologie fortement recommandée pour le travail à distance, car elle protège les données transmises par Internet au moyen d’une connexion sécurisée et cryptée.

20 % suivent la politique des mots de passe de l’entreprise, quand celle-ci existe ! Les mauvaises habitudes en matière de création et de maintenance des mots de passe peuvent avoir des conséquences lourdes.

Les informations privées et sensibles ont été menacées dans 36 % des entreprises. Une vulnérabilité considérable au phishing.

Dominique Cozzi, Journaliste

Méthodologie de l’enquête : pour collecter les données de ce rapport, Capterra une entreprise Gartner a mené une enquête en ligne entre le 6 et 9 avril 2020. Les réponses proviennent d’un échantillon du marché cible français. Parmi les 1923 personnes ayant été sollicitées, 513 ont répondu au questionnaire. Ceux-ci sont issus de divers secteurs d’activité, travaillent pour une PME, et travaillent actuellement à distance.

En réagissant à cet article, vous nous permettez d'affiner les contenus que nous publions ici !

  • Awesome (2)
  • Boring (1)
  • Interesting (0)
  • Useful (0)
  • Sucks (0)

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager via

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook