Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Technologies : quelles sont les tendances pour 2020 ?

Selon Brian Burke, vice-président de Recherche chez Gartner, le marché « évolue d’un modèle dans lequel des personnes comprennent la technologie à un modèle ou ce sont les technologies qui comprennent l’humain ».

Traduction : l’automatisation connaît une forte progression et l’IA fait une entrée remarquée dans (presque) tous les domaines

Pour 2020, Gartner a organisé les tendances en deux grandes catégories. Mais loin de séparer les usages, le cabinet parle plutôt d’intelligence combinatoire.

Gartner estime, en effet, que les tendances et les technologies n’existent pas de façon isolée mais de façon mutualisée. Dans un monde en perpétuel changement, il est nécessaire que les chefs de file de l’innovation comprennent que la technologie est en train de changer la vie des gens et que cette tendance entraîne et incite la numérisation continue des entreprises.

Ainsi l’innovation continue exploite la technologie pour transformer l’entreprise et répondre aux perturbations qui l’affectent.

Par exemple, l’intelligence artificielle sous forme d’apprentissage machine (AM) se combine à l’hyperautomatisation et à l’informatique de pointe pour permettre à des bâtiments et aux espaces urbains d’être hautement intelligents. Une démocratisation de l’utilisation de la technologie pour répondre à des besoins individuels.

Visuel pour l'article sur la montée en puissance du machine learning
À lire : Analyse des données : montée en puissance du Machine Learning
Les tendances technologiques 2020 par Gartner

Tendance n°1 : l’hyperautomatisation

Le Machine Learning, technologie d’apprentissage machine, va permettre d’automatiser de plus en plus de tâches au sein de l’entreprise sans action humaine.

Le terme « tâches » ne se réfère pas seulement aux tâches et activités dans l’environnement opérationnel. Il englobe également les tâches de réflexion, de découverte et de conception de ces automatisations : découverte, analyse, conception, automatisation, mesure, suivi, réévaluation.

L’hyperautomatisation fait référence à la combinaison de l’apprentissage machine multiple, de logiciels et d’outils d’automatisation pour livrer le travail. La propension à utiliser des types particuliers d’automatisation dépendra fortement de l’architecture IT et des pratiques commerciales actuelles de l’organisation.

L’hyperautomatisation est un état de marché incontournable dans lequel les entreprises doivent rapidement identifier et automatiser tous les processus d’affaires possibles.

Visuel pour l'article Intelligence Artificielle et transformation
À lire : Intelligence artificielle : où en sont les entreprises ?

Tendance n°2 : UX et réalité mixte

L’expérience utilisateur et la façon dont interagissent les individus avec le monde numérique changent notamment avec la multiplication des plateformes conversationnelles.

En parallèle, la réalité virtuelle (RV), la réalité augmentée (RA) et la réalité mixte (RM) modifient la façon dont les gens perçoivent le monde numérique.

Visuel pour l'infographie sur les bots
À lire : et demain les bots ?

Ce changement combiné dans les modèles de perception et d’interactions conduira dans le futur à une expérience multisensorielle et multi-contacts. L’aspect multisensoriel de l’expérience fera appel à tous les sens humains ainsi qu’à des sens informatiques avancés (comme la chaleur, l’humidité et le radar).

Dans le futur, la notion même d' »ordinateur » apparaîtra comme une idée désuète à mesure que les espaces que nous habitons deviendront des interfaces multi-sensorielles et multi-contacts.

La manifestation à long terme de la multi-expérience s’appelle aussi l’expérience ambiante. Toutefois, cela ne se produira que lentement jusqu’en 2029 et au-delà. Les préoccupations relatives à la protection de la vie privée, en particulier, peuvent atténuer l’enthousiasme et l’impact de l’adoption.

visuel de l'article sur la réalité mixte
À lire : la réalité mixte à la frontière du réel

Tendance n°3 : démocratisation des compétences

Se mettre à niveau de compétences qu’implique la diffusion de l’IA et de la data analytique est une tendance forte mise en avant par Gartner.

Les ingénieurs et développeurs sont concernés en premier lieu mais pas que… Cette montée en compétences concerne également des profils non techniques qui vont devoir savoir créer, gérer et exploiter des applications low-code et no-code.

Visurel de l'article sur la Business analytics
À lire : Data is the fuel
À lire : Machine learning, JavaScript : développeurs, à vous de jouer !
Visuel pour l'article sur les nouveaux métiers numérique
À lire : Digital : 4 métiers qui ont le vent dans le dos !

Tendance n°4 : l’humain augmenté

Avant même l’introduction de l’ordinateur, les technologies telles que la machine à écrire, la photocopieuse et la presse à imprimer augmentaient la capacité humaine de créer, copier et publier du texte.

L’ère informatique a ajouté de nouvelles dimensions à l’augmentation humaine. Le traitement de texte, la publication assistée par ordinateur, les pages Web, les blogs et les médias sociaux élargissent grandement notre capacité de créer et de publier du texte.

Avec l’émergence de nouvelles technologies telles que l’IdO, l’IA, les haut-parleurs intelligents et la RV issus de l’informatique, des possibilités entièrement nouvelles d’augmentation humaine apparaissent.

L’augmentation humaine explore comment la technologie peut être utilisée pour apporter des améliorations cognitives et physiques en tant que partie intégrante de l’expérience humaine.

Demain, les ordinateurs et les applications vont faire partie de l’expérience humaine normale, devenant une partie naturelle – et parfois nécessaire – de l’expérience humaine quotidienne.

De plus, l’augmentation humaine inclut également des facteurs de bio-ingénierie qui vont au-delà de l’exploitation des ordinateurs et des applications.

Selon Gartner, nous sommes déjà sur cette voie dans une certaine mesure. Pour de nombreuses personnes, les smartphones sont un outil essentiel et un compagnon constant.

Les réseaux sociaux et les connexions électroniques comme le courrier électronique sont devenus un lien essentiel entre les gens. Les produits pharmaceutiques ont augmenté le nombre d’humains bien avant l’avènement des ordinateurs.

L’augmentation humaine est un excellent exemple d’innovation combinatoire.

À lire : Analyse de données, où en sont les organisations
Visuel pour l'article "UX et Data : la dream team de l'expérience utilisateur !"
À lire : UX et Data, la dream team de l’expérience utilisateur !
À lire : RGPD : un an après, seule une entreprise sur 3 est conforme

Tendance n°5 : tracer les données

L’éthique numérique et la protection de la vie privée sont des préoccupations croissantes pour les particuliers, les organisations et les gouvernements.

La protection des données, portée par les exigences du RGPD est donc un marché florissant : privacy by design, propriété, contrôle des données, confidentialité et sécurité des systèmes sont au cœur des préoccupations.

Les organisations doivent ainsi assurer aux utilisateurs transparence et traçabilité. Ces deux notions n’étant pas un produit ou une action unique, elles doivent être envisagées comme un ensemble de pratiques pour répondre aux exigences de conformité et mettre en avant une approche éthique de l’IA et autres technologies de pointe.

Tendance n°6 le Edge Computing

L’évolution du cloud distribué fournira de plus en plus un ensemble de services communs ou complémentaires qui pourront être gérés de manière centralisée mais livrés à des environnements périphériques pour exécution.

Il s’agira à l’avenir de traiter et stocker les données là où elles sont produites. Aujourd’hui, les poids lourds du secteur (IBM, Microsoft, AWS, Google, HPE) investissent des milliards de dollars sur ce marché.

Tendance n°7 : le cloud distribué

Le cloud devrait passer d’un modèle centralisé à un modèle de distribution de services de cloud publics depuis différents endroits.

Ce sera au fournisseur de cloud d’assumer responsabilité du service : de l’exploitation, de la gouvernance, de la maintenance et des mises à jour.

Tendance n°8 : des objets connectés et autonomes

Robots, drones, véhicules/navires autonomes…exploitent l’intelligence artificielle pour offrir des comportements avancés qui interagissent plus naturellement avec leur environnement et avec les personnes.

Les objets autonomes fonctionnent dans de nombreux environnements (terrestres, maritimes et aériens) avec différents niveaux de contrôle et voit opérer des tâches habituellement réalisées par les humains.

Tendance n°9 : La blockchain

À l’avenir, cette technologie qui va décentraliser la gestion de transactions a tout le potentiel pour transformer l’activité de la plupart des industries en favorisant la confiance, la transparence et l’échange de valeurs entre les écosystèmes d’affaires.

Blockchain décentralisée

Tendance n°10 : L’IA, l’atout sécurité des organisations

À l’avenir, cette technologie qui va décentraliser la gestion de transactions a tout le potentiel pour transformer l’activité de la plupart des industries en favorisant la confiance, la transparence et l’échange de valeurs entre les écosystèmes d’affaires.

Visuel sur le Rapport de l’ANSSI : la cybermenace
À lire : Rapport de L’ANSSI : la cybermenace, plus forte que jamais en France

Dominique Cozzi, Journaliste

Sur le sujet

PME et technologies : où en sont-elles ?
« Les chiffres ne restent que des chiffres tant que la stratégie n’est pas bien définie. »
Comment Bill Gates voit notre futur ?
Le DSI doit reprendre le contrôle