Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

Le jeu, outil d’apprentissage et d’innovation

Favoriser l’engagement, expérimenter de nouvelles méthodes, partager les connaissances… Le jeu s’invite en entreprise pour le plus grand plaisir des collaborateurs. Caroline et Jacques, respectivement Product Owner & Coach Agile chez NOVENCIA, ont expérimenté, lors d’un premier atelier, deux formats de jeu : un serious games et un innovation games. L’occasion pour Caroline de nous partager sa vision du jeu comme outil d’apprentissage et d’innovation.

En quoi le jeu peut être aujourd’hui utilisé comme un vecteur d’expérience en entreprise ?

Le postulat est simple : tout le monde aime jouer ! Que nous recherchions plutôt la dimension sociale, ou à favoriser notre esprit de compétition, nous aimons le moment de divertissement associé au jeu mais également la stimulation et l’engouement que cela peut générer. Et surtout, nous aimons être récompensés !

Si aujourd’hui les jeux en entreprise sont aussi sollicités, ce sont pour les mêmes raisons évidemment. Grace à des formats innovants d’ateliers, nous rassemblons les équipes lors de temps forts, souvent marquants, qui permettent de favoriser la collaboration et d’obtenir un résultat collectif en s’affranchissant du cadre conventionnel d’une réunion.

Quels types de jeux avez-vous pu expérimenter lors de votre atelier ?

Nous avons expérimenté deux formats de jeu. Le premier entre dans la catégorie des serious games. Le second est un innovation game. L’intérêt de montrer les deux formats est de mettre en exergue l’objectif et la finalité de chacun des formats. Les serious games permettent en effet de combiner un intérêt pédagogique avec un format ludique.

La visée de ce format réside dans l’apprentissage et le partage de connaissances. Pour tester un serious game, Jacques et moi nous nous sommes inspirés d’un format proposé par la communauté #OpenSeriousGames, le Prio’tour.

Image d'illustration pour l'article "Le jeu, outil d’apprentissage et d’innovation"
Image d'illustration pour l'article "Le jeu, outil d’apprentissage et d’innovation"
Le prio’tour avait pour thème : « les valises sont bouclées ! ».
Image d'illustration pour l'article "Le jeu, outil d’apprentissage et d’innovation"

Notre format est disponible ici et le format original ici. L’objectif pédagogique du Prio’tour est de faire découvrir différentes méthodes de priorisation en groupe. L’aspect ludique réside dans la prise de décision collective, en très peu de temps et autour de sujets absurdes afin de favoriser l’engagement des participants.

Remember the future, un innovation game créé par Luke Hohmann

C’est un formidable jeu de projection à long terme. En se projetant un an après le jour de notre atelier, nous nous posons la question « Qu’avons-nous avons accompli en un an ? Qu’avons-nous produit et qu’est ce qui nous a rendu fiers ? ».

J’affectionne particulièrement l’innovation games, puisqu’il permet de se poser la question du QUOI sans être dans le conditionnel « Qu’est ce que nous aimerons avoir accompli dans un an ? ». En faisant le bilan sur l’année écoulée, nous changeons notre regard. C’est un temps extrêmement fort, générateur d’idées, puisque l’équipe va explorer le potentiel d’innovation voulue pour son produit, sans se brider sur des contraintes à court-terme.

C’est aussi un jeu qui se décline très facilement, que ce soit pour construire la vision cible d’un produit, d’une équipe ou même d’un parcours professionnel.

Et à l’inverse du serious games, nous allons ici poser un cadre propice à l’innovation afin de produire collectivement un livrable, qui pourra servir dans un second temps à créer, par exemple, une roadmap grâce aux idées générées.

En tant que Product Owner, qu’est ce qui te plaît à utiliser le jeu comme outil de travail en entreprise ?

Ce n’est pas tant de « jouer » qui m’anime mais plutôt les possibilités qu’offrent ces nouvelles pratiques, celles de penser différemment, de transmettre et d’initier des novices à de nouvelles expériences. Pour ma part, je n’ai jamais eu l’esprit compétitif et je joue rarement aux jeux de société dans ma vie personnelle. Mais ce que j’apprécie surtout c’est de créer un moment fort, social et collectif, propice aux partages et aux échanges.

En devenant plus agiles, les entreprises favorisent l’ouverture d’esprit et donc de nouvelles expériences. Je me souviens avoir animé il y a plusieurs mois une rétrospective avec mon équipe technique sur le thème des 3 petits cochons. Cette rétrospective n’est autre qu’un format « start, continue, stop » enrobé dans une histoire connue de tous.

Pourtant, plusieurs mois après, plusieurs développeurs m’en parlent encore comme un bon moment de rétro. Sans trop m’avancer, le moment qui a permis que la rétro soit réussie a été celui de l’ice breaker.

J’ai demandé aux participants de fabriquer, en 5 minutes, un cochon en origami, depuis un modèle. Cet ice breaker nous a permis de partager un début de rétro ludique et nous a tous mis dans une bonne disposition pour reprendre la suite de l’atelier.

Image d'illustration pour l'article "Le jeu, outil d’apprentissage et d’innovation"

Penser autrement, changer de posture ou encore accepter l’échec grâce à ce type de moment de partage, c’est ce qui m’anime au quotidien, que ce soit comme animatrice ou participante. Pour conclure, si vous avez l’envie, n’hésitez pas à vous lancer car quel que soit le public, même les individus les plus réticents, ou bien timides, ne restent pas longtemps à l’écart lorsque l’ambiance est conviviale !

Sur le sujet

Création de jeu sérieux : retour d’expérience avec Agile Mapping
Test logiciel : les méthodes Agile s’imposent !
Quand la société devient une « affaire d’entreprise »
Quand Auchan:Direct nous ouvre les portes de l’Obeya